Recherche avancée (autocompletion)

pdf

Eviter de rompre le secret professionnel et la confidentialité

secret professionnel

Le respect du secret professionnel constitue un moyen efficace pour renforcer l’alliance thérapeutique et favoriser l’expression authentique des personnes en situation d’usage de cannabis, produit illégal. Ce respect doit guider le partage d’information dans les situations de travail avec les partenaires en clarifiant à chaque fois les raisons motivant ce partage au bénéfice du patient lui-même.

 
En savoir plus

Le piège :

Rompre le secret parce que le patient est mineur ou parce que l’on se trouve dans une prise en charge conjointe ou parce que la situation est dramatisée.

Comment faire ? :

Vis-à-vis du patient mineur

Le médecin rappellera systématiquement aux adolescents que le secret professionnel leur est garanti. Les nouvelles lois ont insisté sur cet aspect des droits de la personne.

D’une façon générale, la garantie explicite que rien ne sera dit sans son accord doit être donnée. Lorsque des échanges doivent avoir lieu devant parents et enfants réunis, ceux-ci feront l’objet de négociations avec l’adolescent, et l’avis de l’adolescent sera pris en compte en s’assurant d’une bonne compréhension réciproque par une reformulation.

Vis-à-vis d’une situation de travail avec des partenaires (autres professionnels, réseau,…)

Ce que l’on partage et ce que l’on peut dire est orienté par ce qui peut bénéficier au patient. Il faut rappeler que le {tooltip}secret professionnel s’impose aussi à d’autres professionnels{end-texte} Article L1110-4 code de la santé publique : Deux ou plusieurs professionnels de santé peuvent, sauf opposition de la personne dûment avertie, échanger des informations relatives à une même personne prise en charge, afin d'assurer la continuité des soins ou de déterminer la meilleure prise en charge sanitaire possible. Lorsque la personne est prise en charge par une équipe de soins dans un établissement de santé, les informations la concernant sont réputées confiées par le malade à l'ensemble de l'équipe. Les informations concernant une personne prise en charge par un professionnel de santé au sein d'une maison ou d'un centre de santé sont réputées confiées par la personne aux autres professionnels de santé de la structure qui la prennent en charge, sous réserve : 1° Du recueil de son consentement exprès, par tout moyen, y compris sous forme dématérialisée. Ce consentement est valable tant qu'il n'a pas été retiré selon les mêmes formes ; 2° De l'adhésion des professionnels concernés au projet de santé mentionné aux articles L. 6323-1 et L. 6323-3{end-tooltip}, surtout quand il s’agit de travailler au profit du patient avec eux…

Ce qui est partagé avec les partenaires est, là aussi, annoncé préalablement au patient.

Vous êtes ici : Secret professionnel