Recherche avancée (autocompletion)

pdf

Les fonctions d’usage du cannabis

 
fonctions d’usage du cannabis

Selon les individus ou le moment dans leur histoire, une même consommation de cannabis peut être utilisée dans des intentions différentes.
Dans le contexte actuel, l’usage de cannabis remplit 4 grandes fonctions :

  • fonction relationnelle d’appartenance ou d’opposition ;
  • fonction de plaisir ;
  • fonction d’adaptation ;
  • fonction de "défonce".

L’intérêt est de discerner au plus tôt les fonctions ou l’intentionnalité d’utilisation d’une consommation chez un patient.

 
En savoir plus

Fonction relationnelle d’appartenance ou d’opposition

Cette fonction est issue d’une {tooltip}représentation{end-texte}Reconstruction personnelle et subjective d’une situation fortement liée au sens donné par l’environnement, la culture, le groupe social ou l’histoire personnelle. La représentation peut devenir une certitude décalée du réel et ouvrant au déni.{end-tooltip}, d’un paraître. La consommation est ici essentiellement une imitation de comportement pour s’assurer une reconnaissance et l’appartenance à un groupe. Le produit, comme un produit de mode, n’est recherché que pour ce qu’il représente aux yeux des autres. Constituant le plus souvent le premier contact, son utilisation est plutôt occasionnelle et tributaire du groupe, à l’image d’un rituel. A l’inverse, mais dans le même champ, cet usage peut prendre une fonction d’opposition et de transgression.

Fonction de plaisir

Cette fonction est issue d’un {tooltip}effet biologique{end-texte} Les molécules psycho-actives déterminent des modifications biochimiques de la transmission de l’influx nerveux introduisant ainsi des variations infinies de fonctionnement des sensations, des émotions et de la pensée.{end-tooltip}. La consommation est désirée pour le plaisir ou la détente qu’elle détermine. Elle peut devenir solitaire mais reste plutôt irrégulière à des moments choisis.

Ces deux premières fonctions déterminent l’usage festif ou récréatif qui n’affecte au début ni les relations, ni les activités personnelles ou scolaires.

Fonction d’adaptation

Cette fonction est issue d’une interaction avec une personnalité en difficulté. Le cannabis est utilisé pour améliorer une performance, « pacifier » {tooltip} la perception {end-texte} Modalité physiologique reliant la personne à son environnement par l’intermédiaire des sensations. Dans son parcours cérébral la perception prend du sens en fonction des niveaux de mémoires mobilisées et des capacités cognitives d’abstraction. {end-tooltip} du milieu ambiant ou bien rééquilibrer un état ressenti comme perturbé ou déficitaire : insomnie, anxiété, agressivité, timidité…. Il devient alors une nécessité quotidienne dont l’absence révèle une difficulté non résolue, un manque.

Fonction de "défonce"

Cette fonction est issue d’une interaction avec une {tooltip} personnalité en rupture{end-texte} Trait de caractère associant: recherche de nouveauté, faible évitement du danger, recherche de sensations avec par moment une angoisse mal canalisée associée à des conduites d’échec. {end-tooltip}. L’objectif recherché est ici de fuir le réel, d’effacer la conscience. Les doses consommées sont fortes et s’accompagnent le plus souvent d’autres drogues et comportements à risque : ivresses alcooliques, cocaïne, ecstasy, médicaments, tentatives de suicide, violence…

Vous êtes ici : Fonctions d'usage